Regards croisés sur Rameau

Jean-Philippe Rameau et la musette ou le loup dans la bergerie - Jean-Christophe MAILLARD

La musette est une petite cornemuse à soufflet, utilisée en France du dernier tiers du XVIe siècle jusqu’à sa disparition progressive dans les années 1780  . On l’a vue dans les fêtes galantes de Watteau, Boucher et Lancret, ou dans les natures mortes de Chardin, Vallayer-Coster, Delaporte et Oudry  . On a entendu les parodies qu’en ont fait les clavecinistes, jolies mélodies lancinantes accompagnées d’une basse en ostinato. Les collectionneurs se sont réjouis d’en posséder, les musées ont cherché à mettre en valeur sa beauté purement décorative, la délicatesse de sa facture et la richesse de ses matériaux. On l’a longtemps assimilée à un gracieux jouet musical, aux ressources très pauvres. « Entièrement dénuée d’expression et trop vouée à l’exécution de morceaux d’un art rudimentaire », selon Constant Pierre qui n’en avait pourtant jamais entendue  , la musette est longtemps resté une belle inconnue, instrument momifié et obsolète.

 

Lire la suite dans le pdf :

 

Pour citer cet article :

Jean-Christophe Maillard, « Jean-Philippe Rameau et la musette ou le loup dans la bergerie », Regards croisés sur Rameau [En ligne], 2014, mis en ligne le 1er septembre 2014, consulté le 02 novembre 2015. URL : http://www.rameau2014.fr/Regards-croises-sur-Rameau/Jean-Philippe-Rameau-et-la-musette-ou-le-loup-dans-la-bergerie-Jean-Christophe-MAILLARD

  

Attention : nous conseillons le téléchargement et l'ouverture les pdfs avec Adobe Reader et non directement dans le navigateur afin d'accéder plus facilement aux contenus multimédias et aux ressources liées.