Librettistes

BALLOT DE SAUVOT, (?-?)

BALLOT DE SOVOT (?-?). Avocat au Parlement et écrivain amateur, il était le frère du notaire de Rameau et fréquentait comme lui le salon de La Pouplinière. D’Alembert le cite dans sa lettre adressée à Rameau, accompagnant l’envoi du manuscrit de son ouvrage Éléments de musique théorique et pratique (1752), dans laquelle il le prie « de se le faire lire par Ballot ». Rameau lui confia le soin de remanier le livret d’Houdar de La Motte pour son acte de ballet Pygmalion (1748). Collé s’en plaignit durement dans son Journal au lendemain de la première représentation : « Cet acte n’était pas assez merveilleux par lui-même pour que Balot achevât de le défigurer entièrement par les augmentations et les retranchements qu’il y a faits. Cependant le démon de la musique de Rameau l’a emporté aussi bien sur le défaut de chaleur de M. de La Motte et le peu de parti qu’il a tiré de son sujet, que sur tout le barbouillage du Balot. » Lors de la reprise en 1751, les critiques changèrent totalement de ton. Ainsi le Mercure de France prit le soin de rappeler que « cet acte, représenté pour le première fois le 27 août 1748, fut demandé par la Direction dans une circonstance pressante et fut mis en musique dans moins de huit jours par M. Rameau, dont le génie lumineux, hardi et fécond a concilié à la musique française l’estime des autres nations… Le goût que le public paraît montrer pour la danse et pour la musique exigeait nécessairement une coupe nouvelle. Ce travail fut entrepris et exécuté par un homme d’esprit qui ne s’est point nommé. » Voilà donc Ballot de Sovot réhabilité ! Fervent partisan de la musique française, il se distingua lors de la Querelle des Bouffons en se battant en duel avec le castrat italien Caffarelli qui avait prétendu que les Français devaient imiter la musique italienne s’ils voulaient améliorer la leur.

[Patrick Florentin]